Le Roi Sombre d’Oren Miller

couv53588208

Caractéristiques
Date de publication : Mars 2015
Dimensions : 21 cm × 14 cm (A5)
Nombre de pages : 381
Format : broché & numérique
Maison d’édition : HSN (l’homme sans nom)
ISBN : 978-2-918541-16-5

Genre
On est ici dans du Space Opera, un genre que je n’apprécie pas spécialement, et je suis vraiment heureux de m’être plongé dans ce nouveau genre, car ce livre était vraiment sublime. L’auteur vise avec cet ouvrage tout les lecteurs de Science Fiction et/ou Fantasy.

Résumé
Au départ, on a un jeune homme du nom d’Ed, qui vient de loin, et qui a un avenir prometteur. Il s’apprête à aller étudier sur la plus grande — et la plus prestigieuse — station cité : Ixion, pour continuer ses études. L’étudiant a de bons amis : Orféo, Nérion, Solal. Une belle fiancée : Messaline. En résumé, il a tout pour réussir et tout va pour le mieux, jusqu’à ce qu’il soit accusé de Terrorisme, et enfermé dans la plus grande prison de l’univers : IF.Dans cette prison, Ed rencontre une forme supérieure, qui lui apprend à devenir un surhomme, littéralement. Cette forme, immatérielle, se nomme Io. Elle lui rappelle son passé, comme l’aurait fait une psychologue, et aide Ed à découvrir l’origine du complot qui l’a envoyé à IF.
Une fois son passé reconstruit, il se transforme et ne vit que pour sa vengeance. Il change aussi bien mentalement que physiquement, et devient Hisham Kisari.
La vengeance est un plat qui se mange froid, et, là, elle est glaciale, lente. On la savoure avec Ed, ou Hisham, selon votre préférence.

Auteur :
J’ai pu rencontrer Oren Miller au cours du Salon Fantastique (25/26/27/28 février, si je me souviens bien), puis au Salon du Livre (Paris Livre 2016, NDLR) où j’ai craqué pour cet ouvrage, mais moins pour son autre ouvrage (j’agonise fort bien, merci, NDLR), un polar.
Elle arrive avec son sourire magnifique, et raconte, avec une passion rare, son livre en nous demandant de nous rendre à la page 79. Page qui introduit le personnage de Jatalan, dont la manière de parler fait sourire (bon, moi, j’étais réellement mort de rire, et je pense que beaucoup aussi le seront !)
Enfin bref, c’est certainement l’auteur la plus avenante de SDL2016, passionnée par son texte.

Avis :
L’intrigue, on pense la connaitre si on a eu lu le comte de Montecristo d’Alexandre Dumas. Mais non. C’est une revisite façon Space Opera qui a vraiment transcendé et j’ai été happé par l’histoire. On est plus d’une fois surpris par les multiples rebondissements, les conspirations. Un de ses nouveaux camarades le trahirait-il à nouveau un jour ? Réussira-t-il sa revanche sans perdre son âme ? Va-t-il retrouver son amour d’enfance ? Un nouvel amour ?
On sent aussi un engagement dans le texte, notamment vers la fin. Oren critique une société politique gangrénée par la corruption, met un point d’honneur à parler du combat des féministes, et parle de l’actualité : Terrorisme et état sécuritaire obstruant la liberté.
Bref, sur l’histoire, ce livre est magnifique en tout point, et je ne parle même pas de la couverture… Sublime.
L’auteur nous décrit le paysage des villes, les constructions des stations cité, les sentiments des personnages, en même temps que l’action et ça passe magnifiquement bien. Personnellement, j’aime aussi les descriptions purement descriptives à la Tolkien, mais, là, on n’en a pas (ou très peu), avec un style littéraire qui change, rempli d’humour.
Les personnages sont attachants, et comme souvent c’est les personnages secondaires — souvent plus intéressants — qui font resplendir le personnage principal. Les dialogues entre Jatalan, un pirate de l’espace, et Kajal, ou entre Jatalan et n’importe quels autres personnages, sont cocasses, comiques.
J’ai adoré l’épilogue, où l’on voit Ed devenu esprit, comme Io avant lui, recommencé le cycle.

Je recommande ce Livre et lui donne la magnifique note de 4/5.
Merci de m’avoir lu !

Share with:

One thought on “Le Roi Sombre d’Oren Miller

  1. A part quelques fautes et le vieux spoil de fin dont je me serais passée, j’avoue que ça donne envie , si j’ai l’occasion de tomber sur le bouquin je m’en rappellerais et l’achèterais surement. 😀

Laisser un commentaire