Les nouvelles : un art bien difficile.

Arf, que c’est dure. J’ai un peu du mal avec les nouvelles, j’ai souvent du mal à m’y plonger, mais, de temps en temps, j’en découvre des superbement belles, notamment avec la revue Etherval. ( Un article lecture arrive dessus). Je m’y suis essayé, et j’ai beaucoup apprécié ce style. Je pense que, pour progresser en écriture, c’est une bonne chose, et ça me permet de me sortir de l’histoire d’A.S quand je veux prendre du recul. Même si je reste dans le même univers la plupart du temps.

J’ai donc décidé de répondre à des A.T(Appel à textes) pour être publié dans des Anthologies, ou des revues. Je ne pense pas réellement réussir, mais j’espère avoir de nombreux retours pour affuter ma plume, en plus de celles de mes bêta-lectrice (Esoria & Lorelei, notamment).

C’est ainsi que j’ai commencé en juin à écrire mes premières nouvelles :

La première pour un A.T sur les métaux intitulés : La cohorte des Cuivraliers. Dans cet A.T, je suis dans l’univers d’A.S, aux origines, et c’était vraiment plaisant à écrire. La deadline est le 31 juillet, je vais donc sûrement avoir un retour (réputé détaillé) vers Octobre / Novembre.

La deuxième pour un A.T sur l’identité, ou j’aborde de manière un peu philosophique la crise identitaire. La nouvelle se nomme : Tribulations identitaires.

J’en ai d’autre en vu, et une en cours, et je m’éclate !

Share with:

Laisser un commentaire